/Les bases – Guide du débutant

Les bases – Guide du débutant

Vous désirerez vous lancer dans le triathlon et vous vous posez un certain nombre de questions. Voici quelques informations très simples qui doivent pouvoir vous aider.

Un club ou pas ?

Si vous pouvez vous inscrire dans un club, c’est l’idéal. Vous pourrez vous entraîner à plusieurs et ainsi rompre la monotonie des entraînements isolés. Vous bénéficierez également des conseils des entraîneurs, de l’organisation du club pour les déplacements, des informations sur les événements dans la région etc. Et n’oublions pas que tous les sportifs peuvent rencontrer des moments difficiles, le groupe est alors un réel soutien.

Nous sommes tous des triathlètes !

Et oui, vous savez courir, pédaler et nager, comme la plupart des personnes. Mais attention tout de même aux raccourcis. En fonction de votre âge votre forme physique évolue et c’est un paramètre que vous devez prendre en compte.

De la méthode et de la répétitionenfant-triathlon

Premièrement, vous devez augmenter vos capacités physiques, grâce à la répétition de vos entraînements. Deuxièmement, afin de progresser efficacement, vous devez vous entraîner de manière méthodique. Plus vous progresserez plus la méthode sera importante avec des entraînements spécifiques, mais dans un premier temps vous devez chercher à courir, nager et rouler aussi régulièrement que possible.

Progrès = répétition + méthode

Le temps nécessaire à la pratique

Vous faites peut-être partie des gens qui cherchent désespérément du temps libre. Il semble raisonnable d’envisager au minimum deux entraînements par semaine, voir trois. A partir de là, posez-vous la question de savoir ce que vous faites dans une journée de 24 h. En cherchant bien… Vendez votre télé et achetez-vous un vélo !

Fixez-vous des objectifs

Je dois pouvoir courir 30 mn sans m’arrêter ou nager 20 mn, pédaler pendant une heure. Et pourquoi pas, c’est une excellente solution, effectuez par exemple un Triathlon Découverte en tant de temps. Avoir des objectifs c’est déjà se donner les moyens de les atteindre avec un tableau de bord qui vous permettra de mesurer vos progrès.

Quelque soit votre âge

Si vous avez 40 ans ou plus vos performances ne seront pas les mêmes

que celles des jeunes adultes. C’est d’ailleurs pour ça qu’il existe des groupes d’âge. Et pourquoi pas vos enfants ? Mais alors plutôt dans un club pour bénéficier des compétences nécessaires à la pratique d’un sport par une population qui est par définition fragile.

En bonne santé

Le sport est bon pour la santé, à condition de ne pas faire n’importe quoi ! Mais vous devez également posséder un minimum de bonne santé avant de vous lancer dans une série d’entraînements plus ou moins exigeants. Ce n’est pas pour rien que le passage par la case médecin est obligatoire dans un club. Si vous décidez de vous entraîner seul, nous vous recommandons fortement de consulter auparavant un médecin. Il s’assurera de votre aptitude et vous conseillera en fonction de vos petits problèmes de santé si vous en avez (asthme d’effort, surpoids etc.).

Vous êtes en bonne santé, mais êtes-vous en forme ?

Etre en bonne santé c’est une chose, mais cela n’implique pas forcément que vous soyez en forme (mais c’est déjà un bon début !). Il existe plusieurs méthodes ou tests qui permettent de mesurer votre forme physique. Le plus simple consiste à mesurer une distance parcourue en course à pieds dans un temps donné. Mais avant ça vous devez commencer à vous entraîner.

La bonne santé et la forme physique sont deux choses différentes

Le plus important : votre volonté.

Derrière le mot volonté se cache un autre mot encore plus important qui va conditionner toute votre démarche, qui vous fera lever un peu plus tôt le matin pour aller rouler, qui vous fera faire un tour de plus dans le parc de loisirs, qui vous fera sortir pour aller courir l’hiver avec vos moufles : c’est votre motivation. C’est un domaine très personnel, les raisons qui vous ont poussé à vous intéresser à ce sport sont multiples, mais cela ne doit pas vous empêcher de vous y pencher de temps en temps pour récupérer de l’énergie, quand par exemple vous vous demanderez ce que vous faites en danseuse sur votre vélo en train de grimper dans une côte à 5%.

***

Je finis à la 103ème place au total sur 160. Je suis ravi et j’ai hâte de recommencer. J’ai déjà une idée sur l’évolution de mes prochains entraînements, mais je sais surtout qu’une nouvelle passion est née en moi. Une superbe journée, même pour ma famille qui m’a accompagnée. Vivement mon prochain triathlon! Ah, j’oubliais, maintenant je suis un triathlète…