/« J’ai encore raté mes transitions… » – ou comment améliorer ses transitions en triathlon

« J’ai encore raté mes transitions… » – ou comment améliorer ses transitions en triathlon

Tous les triathlètes aguerris le savent, la transition est presque une discipline à part entière. Il faut donc la préparer comme telle. Trop souvent on regarde la tableau des résultats et le constat est le suivant : "mais qu'est ce que j'ai encore fichu pendant la transition ??!"

Alors oui vous l'avez travaillé une ou deux fois à l'entrainement, vous avez écouté tous les 'conseils' des copains qui vous disent de mettre votre porte dossard comme-ci, ou vos chaussettes comme-ça... Bref il est temps de créer votre propre rituel, votre stratégie de transition!

Et le résultat peut être surprenant. Vous allez passer 4 heures par semaine à la piscine pour essayer de grater 5 secondes au 100m, et vous allez en perdre 30 à 40 pendant une transition ratée. Et pendant ces 30 ou 40 seconde où vous aurez fait tomber votre bidon, oublié d'attacher votre casque, mis votre dossard dans le mauvais sens... et bien c'est 10 gars qui vous sont passés devant à l'arrivée et vous font sortir du top 50 espéré.

Alors voici quelques conseils pour améliorer vos transitions

Tout d'abord l'emplacement du vélo. Vous arrivez sur votre place et il va vous falloir glisser votre vélo entre deux autres qui prennent déjà toute la place. Damned. Faites bien attention à ne pas bloquer votre cintre dans celui du voisin. Repérer bien votre emplacement et trouvez un repère visuel pour votre allée (un poteau, une barrière, une banderole).

Mettez le bon braquet. Et bien oui, si vous resté sur votre 52/11, ça va vous piquer les cuisses au départ. Mettez un braquet moyen pour vous lancer gentiment une fois la ligne passée.

Enlever votre combinaison en chemin. Là ça peut demander un peu d'entrainement. Enlever sa combi peut vite être un calvaire. Un truc simple, dès la sortie de l'eau :

  • Enlever le haut et descendez la le plus bas possible sur vos hanches sans gêner votre course à pied.
  • Une fois à votre place, descendez la a vos mollets/chevilles et
  • Avec un pied, montée dessus pour la bloquer ensemble,
  • Pendant que vous donnez des coups de pied vers la haut avec le second.
  • Faites la même chose avec l'autre jambe et c'est réglé.

Les meilleurs arrivent à mettre leurs casques, lunettes, dossards tout en enlevant la combinaison avec leur pied. Regardez quelques vidéo des Transitions sur les World Series pour vous en inspirer.

La position du casque et des lunettes. Sur la serviette ? Pourquoi pas mais attention à ne pas se le faire écraser par un voisin ou mettre de l'herbe dedans... Sur le vélo ? Oui mais alors stabilisez le bien. Allez voir un triathlon en spectateur et regardez le nombre de gars qui ramassent leurs casques tombé par terre. Donc stabilisez le bien, mettez vos lunettes dessus ou dedans.

 

Les chaussettes de l'archidu... Pour ceux qui n'arrivent pas à rouler sans chaussettes, c'est clairement le truc le plus contraignant de la transition. Veillez simplement à bien bien bien sécher vos pieds avec la serviette que vous avez préalablement préparé.

Ne jetez pas votre combi n'importe où. Alors déjà parce que ça coute cher, un peu de respect, et aussi parce que vous pouvez prendre une sanction de l'arbitre. Généralement la combinaison doit être bien rangé dans un bac ou à votre place sans dépasser chez le voisin ou sur le passage.

Et alors là, LA QUESTION EXISTENTIELLE DE LA TRANSITION :

"chaussures sur le vélo ou chaussures au pied"

Alors c'est sûr que ce n'est pas ça qui va vous faire gagner beaucoup de temps, mais une fois de plus, tout mis bout à bout, ça vous fera peut-etre gagner 2 places à l'arrivée. Là il n'y a pas de secret, il faut être a l'aise avec son vélo. Si vous voulez rigoler, aller voir un triathlon a la sortie de la transition T1, c'est souvent le fiasco pour pas mal de monde. Avant de tenter ce genre de chose il faut maitriser le centre de gravité de son vélo, être à l'aise avec sa position.

Dans la pratique vous courez pour lancer votre machine, vous sautez sur le vélo pour atterrir directement sur la selle et les pieds sur les chaussures. Essayez tant que possible de ne pas pédaler pour éviter que vos chaussures ne touchent le sol et que vous aussi vous finissiez par toucher le sol...

Evidemment, ne tentez pas ça le jour d'une course... entrainez vous avant. Et un dernier truc, repérez le terrain. Si à la sortie de la transition il y a une côte, même petite, alors mettez vos chaussures au pied dans le parc 😉

Ca y est vous avez fait votre course à vélo et vous arrivez pour votre transition T2. Là il va être beaucoup plus simple d'enlever vos chaussures en les laissants sur le vélo. Mais attention, ne vous précipitez pas, une chaussure qui se cale mal et bloque le vélo et boom, plus de dents.

Comme le disent nos chers entraineurs : "Ne pas confondre vitesse et précipitation"

T2 est plus simple, pas de combi a enlever. Pensez à bien retourner votre dossard, hydratez vous dans les 2/3 derniers km du vélo pour ne pas le faire dans le parc de transition. Et c'est parti pour le run! "Ha merde j'ai oublié de prendre un gel sur mon vélo..."  Ne faites pas demi tour pour un gel... vous allez perdre 30 seconde à retourner le chercher, alors qu'il va vous en faire gagner 5 pendant la course, vous prendrez 2 morceaux de sucre au ravito...

Maintenant c'est à vous. Il va vous falloir créer votre routine, créer votre rituel de transition. Savoir si vous êtes plutot chaussette ou si vous pouvez vous en passer. Vous entrainer à enlever la combinaison sans les mains, à monter sur le vélo en courant, à placer tout vos équipements dans l'ordre sur votre serviette...

Allez bonne transition 😉