/Une astuce simple pour devenir plus fort, plus rapide et en meilleure santé

Une astuce simple pour devenir plus fort, plus rapide et en meilleure santé

Et l’astuce est…. Dormir !

Ne sous-estimez pas le pouvoir du sommeil sur votre organisme et votre santé.

L’une des caractéristique du triathlète -et c’est une problématique que l’on retrouve souvent dans les médias spécialisés- est de savoir jongler intelligemment entre vie de famille, travail, activités communautaires et entrainement. D’autant plus que l’entrainement prend une part prépondérante dans notre sport !

Les entraînements des triathlètes sont composés de natation, de vélo, d’exercices de course à pied, de forces, d’effort nutritionnel, de massage… mais la plupart du temps ils en oublient de se focaliser sur un point primordiale de la préparation : le sommeil.

 

« La privation ou le manque de sommeil est une maladie en soi » Matt Fiztgerald – Complete Triathlon Book

 

Le manque de sommeil peut, en plus d’affaiblir l’organisme, rendre l’athlète susceptible, irritable et plus sensible à certaines maladies comme le rhume ou la grippe.

Le processus du sommeil

Rien ne vous oblige à dormir seul !
Rien ne vous oblige à dormir seul !

« Manquer de sommeil est fort regrettable car c’est l’une des choses les plus importante pour qu’un sportif d’endurance puisse améliorer ses performances quotidienne » Dr. Brian Bechill.

Mais comment un acte aussi simple que dormir va aider le triathlète ?

Tout d’abord un manque de sommeil va agir directement sur le métabolisme du glucose. Une étude de l’université de Chicago a démontré que priver de sommeil d'un athlète masculin en bonne santé va détériorer ses fonctions corporelles de manière extrêmement rapide. Cette détérioration a été comparée par les auteurs de l’étude aux effets du vieillissement chez les personnes âgées.

Le sommeil est également indispensable à l’athlète car c’est lui qui va favoriser la création de HGH (hormone de croissance ou somatropine). Une substance essentielle à la réparation des tissus post-exercice. Par exemple, un athlète en manque de sommeil se plaindra plus facilement de trouver une course plus dure que ce qu’il avait imaginé.

Selon le directeur du laboratoire du sommeil de Charlottesville (USA), le sommeil profond est la « pierre angulaire d’une longue carrière ». Il est la clé de la longévité et du succès de l’athlète.

Une question de temps

Deena Castor, qui détient le record Américain du marathon dort pas moins de 10 heures par nuit et fait une sieste de 2 heures dans l’après-midi. En comparaison, la moyenne d’heure de sommeil chez les américains est de 6,7 heures par nuit.

Quelques conseils pour roupiller

En faisant du sommeil une priorité et avec quelques astuces simples, vous améliorerez rapidement vos conditions sportives et vos performances.

  1. Essayez de suivre et régulariser vos rythmes circadiens en vous couchant et réveillant aux mêmes heures (y compris le week-end). En faisant cela, vous conditionnerez votre corps à se réveiller et s’endormir plus rapidement.
  2. Évitez l’alcool, surtout après le dîner. Même si vous sentirez que l’alcool vous donne envie de dormir, c’est l’effet inverse qui se produira.
  3. Pas de caféine après 17 heures.
  4. Évitez les situations stressantes ou toute autre situation qui vous ferait s'activer les méninges avant de dormir.
  5. Essayez de garder votre chambre dans le noir et sans matériel électronique (oui, cela inclue votre portable)
rythme-circadien-sommeil
Rythme Circadien du sommeil

 

Source :

Complete triathlon Book

ironman.com

Dr. Brian Bechill

John Post (Training Bible Coaching)