/Courir serait plus relaxant que méditer!

Courir serait plus relaxant que méditer!

Si vous utilisez la course à pied pour vous détendre après une journée bien remplie, vous n’êtes pas seul. Des études ont en effet démontré qu’une session de course à pieds après une journée de travail pouvait vous aider à décompresser et à vous détendre. Récemment des recherches ont démontré que la course à pied serait encore plus bénéfique pour le cerveau que la méditation lors d’un cours de yoga!

Selon une étude publiée par Acta Psychologica, une sortie en course à pied d’envion 3 km va jouer sur plusieurs points :

  • améliore la capacité d’attention,
  • la concentration
  • l’humeur en général

Des chercheurs de l’Université de Reims Champagne-Ardenne ont mené une étude sus 101 étudiants qui subissaient deux tests cognitifs: la sous-échelle Vigor-Activity (VA) qui va servir à déterminer les humeurs, et Trail Making Test (TMT), qui évalue quant a lui les compétences de traitement des donnés.

Les étudiants ont ensuite été répartis en deux groupes:

  • un premier groupe qui a couru dehors pendant 15 minutes, parcourant une boucle d’environ 2,5km autour du campus,
  • et le second qui est resté dans une classe pour faire à une séance de relaxation d’environ 15 minutes, qui comprenait de l’imagerie mentale, de la méditation, de la relaxation musculaire progressive et de la respiration profonde.

Pour terminer, les étudiants ont passé les deux mêmes tests cognitifs, et les résultats étaient très clairs:

Ceux qui ont couru ont obtenu une moyenne de deux points plus élevée sur la sous-échelle de VA et une moyenne de huit secondes plus rapide sur les deux parties du test TMT.

A noter également, ceux qui ont subi une relaxation ont enregistré une baisse moyenne de six points sur la sous-échelle de la VA, un ralentissement moyen d’un tiers de seconde sur la première partie du test TMT et un ralentissement d’un dixième de seconde sur la seconde partie du test TMT.

Alors pourquoi le groupe qui a couru a-t-il plus de performances cognitives que le groupe qui a médité?

Fabien Legrand, maître de conférences en psychologie à l’Université de Reims, Champagne-Ardenne et auteur principal de l’étude, a déclaré dans Runner’s World, que « les changements de la cognition induits par l’exercice pourraient être expliqués par des effets indirects – en particulier, l’augmentation du sentiment d’énergie. »

Traduction? Ceux qui ont couru sont revenus plus énergiques (comprendre plus éveillés, plus dynamique), ce qui leur a permis de booster leur humeur et de mieux se concentrer sur les tests à effectuer. Et ceux qui ont médité ont déclaré se sentir plus fatigués et groggy, donc moins performants aux tests.

Donc, si vous avez besoin d’un moyen rapide d’améliorer votre humeur, quelle que soit l’heure de la journée, chaussez vos running et aller faire un tour dehors!