/Les tests médicaux essentiels pour les athlètes.

Les tests médicaux essentiels pour les athlètes.

Votre corps fait beaucoup pour vous. Restez à l’écoute en rendant visites de temps en temps à des experts de la santé.

Quand il s’agit de santé (et donc de performance), qu’est-ce que les médecins recommandent en terme de fréquence ? C’est une question que beaucoup d’athlètes se posent. Combien de fois dois-je aller voir le médecin, et quel type de médecin, pour quels tests médicaux… ? Bref on a vite fait de s’y perdre.

Les tests peuvent être répartis en trois groupes :

– Les tests essentiels tous les triathlètes devraient faire

– Les tests utiles sur une base individuelle et selon les circonstances

– Les tests propres à un athlète ou à une situation

Les tests médicaux essentiels

Dans ce premier groupe on retrouve les maladies liées à la peau, les vaccins et le bilan médical. « Aux Etats Unis, le cancer de la peau est la forme la plus commune de cancer ». Evidemment les conditions et l’exposition ne sont pas les mêmes de notre côté de l’atlantique. Mais gardons à l’esprit que le soleil agresse et abime votre peau et qu’il faut en prendre soin en se protégeant. Pourquoi les vaccins ? L’entrainement intense diminue la capacité du système immunitaire à combattre les infections. Mettez toutes les chances de votre côté en gardant à jour vos vaccins, y compris contre la grippe ! Enfin un bilan médical pré-compétition est indispensable. Il peut être couplé d’un test à l’effort auprès d’un médecin du sport.

Un athlète au top de sa forme ne va pas prêter attention à ces conseils, car sur le moment il se sent bien. Mais gardons à l’esprit que cela n’arrive pas qu’aux autres (Laurent Vidal peut en témoigner).

Les tests utiles

Dans ce second groupe, on retrouve des tests médicaux et recommandations utiles dans certaines circonstances.

Une analyse profil de la vitamine D (Bien que controversée, la vitamine D est censée affecter l’énergie et les sources d’inflammation du corps.)

Un bilan sanguin pour prévenir de l’anémie (avec évaluation du taux de fer pour corriger au besoin).

Pour aller plus loin il est possible de réaliser une analyse du profil métabolique de base ou complet.

Les tests propres à chaque individu

Dans ce dernier groupe on retrouve des tests à effectuer lorsque les symptômes le justifient. Par exemple beaucoup d’athlètes connaissent les urines sombres et concentrés post-entrainement ajouté au fait que les fluides « sorties » dépassent considérablement les fluides entrés (apport hydrique). Dans le cas présent, si cela ne s’améliore pas dans les 24h ou est accompagné de crampes musculaires, il faut effectuer une analyse d’urine.

Les exemples dans ce dernier groupe sont bien sûr innombrables : douleur articulaire persistante, problème digestif, maux divers… On retrouve également les maladies héréditaires ou liées aux antécédents. Là c’est à l’athlète de se renseigner auprès de ses proches sur les antécédents médicaux de sa famille pour pouvoir mieux les prévenir.

Faire un bilan ou des tests médicaux peut sembler parfois contraignant et rébarbatif. Mais les athlètes et triathlètes savent que l’importance qu’avoir un corps sain et en bonne santé représente.