/Les blessures du triathlète : l’épaule du nageur

Les blessures du triathlète : l’épaule du nageur

Quasiment tous les nageurs sont passés par là. La douleur à l’épaule. C’est malheureusement presque un incontournable de la natation lorsque l’on est à la recherche de performance.

Trop de plaquettes, trop de pression sur les tendons, augmentation soudaine du volume d’entrainement, mauvais appui lors de la première phase de poussée… les raisons peuvent être nombreuses. D’après les experts, la principale cause est un mauvais mouvement du bras de l’arrière vers l’avant associé à un manque de roulis.

Vous l’avez remarqué, l’articulation du coude devient très limitée en dessous de la ligne des épaules. Les mouvements latéraux du coude ont une amplitude largement inferieure que ceux effectués au-dessus de la ligne des épaules. C’est à ce niveau qu’une tension se fait sur les tendons (coiffe des rotateurs).

coiffe des rotateurs

Si le roulis est suffisant, la position du coude en mouvement se rapproche l’axe des épaules, et la tension est moins importante.

Pour bien comprendre, si le nageur nage à plat, sans roulis, lorsqu’il va ramener son coude de l’arrière vers l’avant, ce dernier va se retrouver derrière l’axe des épaules. C’est à ce moment précis que la tension se fait.

Si vous ressentez ces douleurs, tentez d’augmenter votre roulis. Cela ne guérira pas votre douleur du jour au lendemain mais cela limitera les dégâts.

Il est important de corriger ce défaut. Une séance avec un entraineur confirmé vous fera comprendre les imperfections de votre mouvement qui sont très probablement la source de ces douleurs.

 

Source : Le plaisir de nager