/Douleur au genou : retour sur le syndrome de l’essuie-glace

Douleur au genou : retour sur le syndrome de l’essuie-glace

Voici un mal récurrent quand on parle de sport, et en particulier de course à pied : la douleur au genou

Une cause largement répandue de cette douleur est le syndrome de l’essuie-glace. Egalement appelé Syndrome de la bandelette ilio tibiale, c’est une forme de tendinite du genou. Si vous êtes triathlètes, vous en avez surement déjà entendu parler. Revenons ensemble sur cette pathologie.

Les symptômes

Une douleur au genou, qui ressemble à une brûlure, une inflammation, située sur la partie externe de votre genou. Ce n’est pas une douleur frappante. Elle arrive petit à petit, se réveille pour devenir insupportable au fur et à mesure de votre entrainement. Le coureur ira jusqu’à boiter voire s’arrêter dans son effort dans certains cas. La douleur suit généralement l’athlète pendant deux ou trois jours, durant lesquels il faut évidemment éviter toute activité liée à la course à pied et / ou à l’utilisation intensive de votre genou.

Syndrome de la bandelette ilio tibiale

En voilà un nom barbare ! C’est tout simplement le deuxième nom de cette pathologie. La bandelette ilio tibiale est un tendon plat en forme de bandelette qui s’étend du haut du fémur jusqu’au tibia. C’est le frottement de cette bandelette contre la partie externe du genou (condyle) qui va créer la friction et les douleurs liées. Chaque mouvement de flexion/extensions va créer un frottement qui augmentera cette friction.

syndrome de l'essuie glace

Comment soigner le syndrome d’essuie-glace ?

Il faut commencer par supprimer les exercices demandant une flexion/extension du genou.

En complément un traitement à base d’antalgiques et d’anti inflammatoires peut être prescrit. (et/ou des pommades ou autres traitement localisé)

Selon le degré d’inflammation et de douleur, le temps de rééducation peut varier de 3 à 6 semaines pendant lesquels vous devrez pratiquer des exercices d’étirement et limiter votre activité.

Dans des cas plus extrême (quand tout le reste à échoué) un traitement par infiltration voire chirurgical peut être envisagé.

Prévenir le syndrome

Pour commencer respecter les temps d’échauffement, la diététique et l’hydration. Pensez également à adapter votre position si ces douleurs sont apparu sur le vélo ou revoir vos chaussures / semelles si elles sont liées à la course à pied.

Des exercices existent pour éviter ou réduire l’impact du syndrome d’essuie-glace comme vous pouvez le constater sur cette vidéo.

Une vidéo proposée par http://www.passion4profession.net/fr/